X

DESTINATION DAHAR
Guide de voyage gratuit

Destination Dahar

Download the app
X

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa cum sociis Theme natoque.

Latest Posts

1-677-124-44227
184 Main Collins Street West Victoria 807
info@yoursite.com
a

Les
Ksour

Ces magnifiques greniers berbères aux multiples fonctions sont l’une des curiosités majeures de la région.

L’origine des ksour reste mal connue. Il en existait déjà probablement à l’époque romaine, lorsque les berbères nomades et semi-nomades sillonnaient la région et le désert pour commercer avec les peuples voisins, africains, lybiques, romains et byzantins, et plus récemment arabes.

Les ksour les plus anciens, situés aux sommets des crêtes des montagnes, servaient de position défensive et permettaient de contrôler certaines routes de commerce. Ils ont de tout temps servi de greniers aux tribus semi-nomades pour entreposer en sécurité les denrées et des objets de valeur, se protéger des pillards et des envahisseurs, et parfois servir d’habitat.

Les ksour de plaines sont plus récents. Ils apparaissent dès le XVIIème siècle sous l’initiative de personnages religieux en lien avec l’émergence d’une Confédération des tribus de de la région (Ouerghamma) et l’extension des marchés de plaine, plus sécurisés à cette époque. Ils ont surtout proliféré au XIXème et au début du XXème. Leur densité est devenue telle, comme à Médenine où l’on dénombrait près de 6000 « ghorfas » (cellules composante d’un ksar), qui pouvaient compter jusqu’à quatre ou cinq étages. La période de modernisation des années 1950-60 marque la fin des ksour de plaine et leur destruction pour laisser place à des villes modernes.

Œuvres collectives à caractère communautaire, les ghorfas qui composaient les ksour étaient propriété de familles et servaient à une utilisation individuelle.

Les techniques de construction ont évolué selon les époques. Le bois étant rare, les voûtes étaient construites avec des matières minérales jusqu’au XIIIème siècle. La construction se faisait en plusieurs étapes, la structure étant finalement recouverte d’une couche d’argile protectrice ornée d’une large variété de motifs.

You don't have permission to register
X